Un forum dédié au TROC-LIVRES de Taintignies
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kadaré Ismaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Kadaré Ismaïl   Mar 5 Juil 2016 - 17:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le pont aux trois arches
Roman

Mars 1377. Un inconnu a une crise d'épilepsie à l'endroit d'où partent les bacs qui permettent de traverser l'Ouyane maudite. C'est un présage du Tout-Puissant, dit un voyant, qui annonce qu'il faut construire un pont.
Ce sera le premier pont de pierre de l'Albanie ancienne, dont l'édification, jour après jour, est rapportée par le moine Gjon. Belle chronique, ponctuée des ballades des rhapsodes, des prophéties de la vieille Aïkoune, des légendes du pays, dont certaines - comme celle de l'emmuré - ne servent qu'à camoufler des crimes.
Quant au malheur qui entoure la construction du pont, il n'est que la préfiguration de celui qui attend l'Albanie, menacée alors par l'immense Empire ottoman, qui exercera sur elle une tyrannie de plusieurs siècles.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-rumes.forumgratuit.be
Admin
Admin


Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Kadaré Ismaïl   Mar 5 Juil 2016 - 17:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le crépuscule des dieux de la steppe (un coin a été plié)
Roman

Le narrateur, étudiant albanais en U.R.S.S., s'ennuie agréablement à Riga, dans une maison de repos pour écrivains, et il pense à Lida dont il est amoureux. La rentrée universitaire venue, il réintègre l'étouffant foyer pour étrangers de l'Institut Gorki. Comme la poussière qui voile chaque jour un peu plus les faibles lampes du foyer, l'atmosphère, tout doucement, s'alourdit jusqu'au quadruple drame final : une épidémie de variole est déclarée à Moscou, l'affaire Boris Pasternak éclate, les relations diplomatiques entre l'Albanie et Moscou se détériorent jusqu'à la rupture, et la séparation est inévitable entre le narrateur et Lida. Mais il n'ose pas lui dire qu'il ne la reverra jamais, il ne lui avoue pas qu'il est écrivain. Comme Constantin, il a trahi la "bessa", la parole donnée de la très belle légende balkanique qui, contée ici, sans cesse rappelée, confère à tout le roman une résonance universelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-rumes.forumgratuit.be
 
Kadaré Ismaïl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kadaré, Ismaïl] Avril brisé
» Ismaïl KADARÉ (Albanie)
» Chronique de la Ville de Pierre - Ismaïl Kadare
» Le Général de l'Armée Morte - Ismaïl Kadare
» L'IA2 l'Institut des arts Ismaël ABOUDOU - île de la Réunion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troc-livres de Taintignies :: Troc-livres :: Liste des livres disponibles :: Romans :: Auteurs K-
Sauter vers: