Un forum dédié au TROC-LIVRES de Taintignies
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rostand Edmond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Rostand Edmond   Mer 29 Juin 2016 - 12:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   Les romanesques précédé de les deux pierrots ou le souper blanc  (date de 1948)
Théâtre - comédie en vers

Edmond Rostand (1868-1918) obtient son premier succès en 1894 avec Les Romanesques, comédie en trois actes et en vers, présentée à la Comédie-Française.
Dans les Romanesques, Edmond Rostand met en scène « un MUR, personnage muet ». Ce mur sépare deux jardins, et deux jeunes amoureux, Percinet et Sylvette, dont les pères habitent des maisons voisines. En cachette, Percinet et Sylvette se retrouvent près du mur, et se déclarent leur flamme… C’est pourquoi Percinet aime ce mur et le trouve « admirable ».

Dans la même série => Chantecler (date de 1938)
Théâtre - pièce en vers

Théâtre de la Porte Saint-Martin, 7 février 1910 : le rideau se lève sur Chantecler. Depuis plus de cinq ans, la nouvelle pièce de l'auteur de Cyrano est sanscesse annoncée, puis remise à plus tard : ce jour-là, le Tout-Paris s'est déplacé pour la découvrir enfin. Mais très vite, la perplexité gagne la salle. Point de décor historique ici, ni de personnage héroïque : la scène est une basse-cour ; les personnages, des poules, des dindons, des canards, des lapins, des crapauds. Et le héros ? Un coq, Chantecler, persuadé que c'est son chant, chaque matin, qui fait lever le soleil... Chantecler connut tout au plus un succès d'estime ; après cette pièce, le " roi de la Belle Epoque ", déçu et incompris, se détourna peu à peu du théâtre. Et pourtant, la poésie de Rostand, nourrie du Roman de Renart et des Fables de La Fontaine, y apparaît dans toute sa splendeur - la tirade du coq, quoique méconnue, rivalise de génie avec celle du nez : " Oui, Coqs affectant des formes incongrues,/Coquemars, Cauchemars, Coqs et Coquecigrues/Coiffés de cocotiers supercoquentieux.../- La fureur comme un Paonme fait parler, Messieurs ! " Cette féerie animalière détonante et cocasse, qui traite des affres de la création artistique, est un véritable chef-d'œuvre.


Dans la même série => L'aiglon (date du début 1900)
Théâtre - pièce en vers

Vienne, Schönbrunn, Metternich, un empire qui se croyait éternel malgré l'ombre de Napoléon qui pèse encore sur l'Europe à travers un jeune homme irrésistible de charme, de fragilité et de mélancolie, une sorte d'Hamlet androgyne qui fut le grand rôle de Sarah Bernhardt et qui était le duc de Reichstadt, le fils de l'Ogre et de l'Aigle : le roi de Rome, l'Aiglon.
Les ailes de l'Aiglon naissent, s'ouvrent, palpitent au souvenir de tant de puissance et de gloire, tels que les évoque devant lui Séraphin Flambeau, le grognard légendaire de la Grande Armée. Mais l'histoire n'aime pas les redites et les ailes meurtries vont bientôt se fermer. Le roi de Rome mourra comme il a vécu, en prince autrichien, la pièce se terminant sur la réplique fameuse de Metternich (qui a eu tout de même un peu peur) : " Vous lui remettrez son uniforme blanc."
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-rumes.forumgratuit.be
 
Rostand Edmond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rostand, Edmond (de)] Cyrano de Bergerac
» la Version Original de cyrano de bergerac edmond rostand
» Edmond Rostand
» La première pièce d'Edmond Rostand retrouvée
» [Edmond Rostand]Cyrano de bergerac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troc-livres de Taintignies :: Troc-livres :: Liste des livres disponibles :: Romans :: Auteurs R-
Sauter vers: