Un forum dédié au TROC-LIVRES de Taintignies
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mauriac François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Mauriac François   Jeu 12 Mai 2016 - 10:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   Le sagouin  (légèrement abîmé)
Roman

Il semble que François Mauriac ait mis le meilleur de son art dans cette cruelle peinture d'une famille de hobereaux du Sud-Ouest dont l'héritier, un pauvre homme dégénéré, s'est mésallié en épousant une jeune fille qui n'a pu résister au désir de quitter son milieu bourgeois et de devenir baronne. De cette union mal assortie est né un fils, Guillou. Nous suivons le calvaire de cet enfant, si disgracié physiquement, si sale, si arriéré que sa mère ne l'appelle que « le Sagouin ». Nous le verrons tout près peut-être du salut parce qu'enfin quel u'un, l'instituteur du village, le traite en être humain, mais cet homme bon et secourable renonce à s'occuper de l'enfant du « château » et la tragédie se précipite. Victime de la haine de sa mère à qui il ne rappelle que d'odieux souvenirs, victime des préjugés du village, le pauvre Guillou entraînera son faible père Jans la tragédie. Cette « sombre et parfaite nouvelle » - le mot est de Robert Kemp - est un récit d'une grande intensité qui évoque un monde de haine et de souffrance avec une remarquable sobriété de moyens et un art achevé.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-rumes.forumgratuit.be
Admin
Admin


Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mauriac François   Sam 19 Nov 2016 - 13:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Génitrix
Roman

Des dents qui claquent, une plainte? Mathilde Cazenave agonise. Derrière la porte, sa belle-mère écoute ces bruits annonciateurs de son triomphe. D'ici peu, elle aura reconquis totalement son fils bien-aimé sur l'institutrice dont il s'est entiché à cinquante ans passés. Pas pour longtemps, d'ailleurs? deux mois après le mariage, Fernand se réinstallait dans sa chambre de garçon, près de la sienne. Elle a trop tôt chanté victoire. Sur le visage apaisé de la jeune morte, Fernand entrevoit ce qu'auraient pu être Mathilde heureuse, la vie à deux, le bonheur. Qui l'a empêché de s'entendre avec elle sinon sa mère? Vieil enfant égoïste et gâté à qui l'on vient de retirer son jouet, il se retourne contre cette "génitrix" coupable de l'avoir trop choyé. Défaite temporaire dont François Mauriac analyse les phases avec une lucidité sans complaisance dans ce roman âpre et poignant, une de ses œuvres les plus célèbres.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-rumes.forumgratuit.be
 
Mauriac François
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mauriac, François] La Fin de la Nuit
» [Mauriac, François] Le baiser au lépreux
» François Mauriac
» [Mauriac, François] Thérèse Desqueyroux
» [Mauriac, François] Le sagouin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Troc-livres de Taintignies :: Troc-livres :: Liste des livres disponibles :: Romans :: Auteurs M-
Sauter vers: